Calculateur de primes
Prendre rendez-vous

Demander un entretien-conseil

Finding the right insurance solution is sometimes not easy. Our customer advisers are therefore happy to take time for you.

Demander conseil
Un père et son fils plantent un arbre

Pâquerette

Pâquerettes = Bellis perennis // Astéracées = Asteraceae

Histoire

La pâquerette fut mise très tôt à l’honneur: le roi français Louis IX (1214-1270) la reprit en effet avec le lys dans ses armoiries. Celle qu’on appelle aussi petite marguerite, fleur de Pâques ou fleur de tous les mois réapparaît régulièrement dans l’histoire. Les Celtes pensaient que sa consommation freinait la croissance. Une ancienne légende irlandaise raconte ainsi «qu’une méchante fée donnait des pâquerettes à l’enfant du roi pour l’empêcher de grandir.»

Selon une autre croyance, la «petite marguerite» serait née des larmes versées par Marie Madeleine. Au XVIIIe siècle, plusieurs décrets prêtaient des pouvoirs maléfiques à la pâquerette. Les paysans avaient même été encouragés à l’éradiquer complètement.

Aujourd’hui encore, la pâquerette est toujours entourée de mythes. Les enfants adorent fabriquer des couronnes et tresses avec les petites pâquerettes fraîchement cueillies. Même les plus grands continuent, par plaisir ou par superstition, à effeuiller les pétales de cette fleur sauvage pour percer sentiments d’une personne: «Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout...»

Botanique et culture

Le genre Bellis des Asteraceae comprend sept espèces annuelles ou vivaces, résistantes au froid, originaires d’Europe et du bassin méditerranéen.

La pâquerette est une plante à fleurs de la famille des Astéracées. Les feuilles, d’une longueur d’un à trois centimètres, poussent en rosettes assez denses. Les capitules contiennent des saponines, des huiles essentielles, des substances amères et du mucilage. L’espèce très répandue chez nous, qui pousse dans les prairies et comporte de nombreuses variétés, s’appelle la Bellis perennis, la pâquerette sauvage.

La période de floraison des pâquerettes va de mars à octobre, et elles attirent alors les abeilles et les bourdons avec leur nectar. Les papillons apprécient aussi souvent leurs boutons lumineux. Peut-être est-ce à cause du proverbe suivant: «Et dans la nuit calme, on peut même entendre les pâquerettes sourire.»

La pâquerette se multiplie par semis ou par divisions. Les fleurs doubles sont en général stériles, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent pas être multipliées par les semences.

Les prairies et pelouses sont des lieux privilégiés pour cette plante vivace. On la trouve aussi souvent dans les graviers. Un sol bien perméable, ensoleillé ou mi-ombragé, garantit une floraison éclatante tout au long de l’été.

Utilisation dans la médecine naturelle

Un ancien proverbe dit: «Si l’on effeuille au printemps les trois premières fleurs de pâquerette avec les dents et qu’on les avale sans les mâcher, on sera épargné toute l’année des maux de dents.»

La Bellis (beauté – lat. bellus = beau) a une longue tradition. L’érudit Gerard Meerman (1722-1771) recommandait déjà d’utiliser la pâquerette écrasée avec du beurre frais contre les douleurs articulaires, sur les zones concernées.

L’effet dépuratif de la pâquerette est également connu: elle est utilisée depuis des centaines d’années contre les maladies cutanées.

La pâquerette peut être mélangée à d’autres herbes dites pulmonaires comme le thym, le plantain ou le tussilage pour être utilisée dans une infusion pour les bronches ou antitussive.

En homéopathie, elle soulage les douleurs en cas de contusions graves.

Pour toute question sur l’usage de cette plante, veuillez consulter un naturopathe ou un droguiste bien établi.

Utilisation en cuisine

À peine la neige a-t-elle fondu que les pâquerettes commencent à apparaître, pour rester jusqu’à l’automne. Elles sont idéales pour une salade printanière légère et aident à purifier le corps après les mois d’hiver grâce à leur teneur élevée en vitamine C.

Les boutons de pâquerettes peuvent se transformer en mets délicieux: il suffit de les faire bouillir brièvement avec du vinaigre, de les assaisonner d’un peu de sel et de les faire macérer dans des bocaux hermétiques pour obtenir après quelques jours l’équivalent de délicieuses câpres.

Ajoutées à une soupe, les petites fleurs de pâquerettes sont un plaisir pour les yeux et pour les papilles.

D’ailleurs, en guise de décor pour une table de fête, les boutons lumineux peuvent être éparpillés pour apporter de belles touches de couleur.

Recette: Salade printanière aux pâquerettes et vinaigrette de roquette

für 4 Personen

Zutaten:

  • Laitue pommée

  • 1 botte de radis

  • 2 poignées de roquette

  • Env. 30 pâquerettes (à ne pas cueillir le long des routes ou des sentiers pour éviter la pollution)


Vinaigrette:

  • 2 c. à s. de vinaigre de vin blanc
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique blanc
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • Gousse d’ail
  • 2 c. à s. d’eau chaude
  • Un peu de cube ou de poudre de bouillon de légumes
  • 1 poignée de roquette

 

Préparation:

  1. Laver la laitue et couper les feuilles. Laver les radis, ôter les extrémités. Trancher finement les radis. Laver la roquette, retirer les longues tiges. Mettre de côté 1 poignée de roquette pour la vinaigrette. Couper la tige des pâquerettes.
  2. Vinaigrette: verser le vinaigre de vin blanc, le vinaigre balsamique blanc, l’huile d’olive et la roquette dans un verre doseur. Presser la gousse d’ail et l’ajouter. Dans une tasse, dissoudre le bouillon de légumes dans de l’eau chaude. Verser le bouillon dans le verre doseur. Mélanger avec un mixeur plongeur pour obtenir une sauce crémeuse.
  3. Dresser la laitue, les radis et la roquette dans une assiette en parsemant la salade de pâquerettes. Verser un peu de vinaigrette de roquette sur la salade.
  4. Servir immédiatement.

Les auteurs

Veuillez noter que dans notre newsletter consacrée aux herbes de janvier 2022, les informations que nous vous avons indiquées sur les deux auteurs sont obsolètes. Voici un bref portrait actualisé de chacun d’eux.

 

Christian Fotsch

Christian Fotsch rédige depuis 2006 la newsletter consacrée aux herbes d’EGK-Caisse de Santé. C’est en autodidacte qu’il a appris ses vastes connaissances sur les herbes. Avec sa femme Ursula, il a tenu à Brienz le jardin des herbes et plantes médicinales Silberdistel jusqu’en 2010, puis le célèbre hôtel «Lindenhof», toujours à Brienz, consacré aux plantes, jusqu’en 2019.


Brigitte Speck

Brigitte Speck est diététicienne, mais aussi auteure de livres de cuisine et d’ouvrages spécialisés. Jusqu’à février 2022, elle a proposé différentes recettes pour la newsletter consacrée aux herbes d’EGK-Caisse de Santé. Elle a publié plusieurs livres à succès sur le thème des herbes médicinales (p. ex. «Aus meinem Naturgarten», en allemand), de la stévia, de l’hyperactivité chez les enfants ainsi que des livres de cuisine pour enfants.

Qu'est-ce que vous cherchez?
loading
Chat bot Guten Tag, haben Sie Fragen? Schreiben Sie uns Ihre Anliegen gerne im Chat!