Calculateur de primes
Prendre rendez-vous

Demander un entretien-conseil

Finding the right insurance solution is sometimes not easy. Our customer advisers are therefore happy to take time for you.

Demander conseil

Comment je me suis débarrassée de certaines habitudes et de schémas destructeurs, 1re partie

En tant que sportive, j’attachais une grande importance aux habitudes. Elles m’ont aidée à supporter des entraînements difficiles et des journées de compétition stressantes pleines de défis. Elles m’ont soutenue. Il était presque méditatif de faire son sac de sport dans une chambre d’hôtel, d’écouter toujours la même musique sur le chemin de la salle et d’enfiler sa tenue de gymnastique au vestiaire. La compétition en elle-même n’était alors plus qu’un maillon d’une chaîne d’événements.

On sait que les habitudes détendent le cerveau: tout se passe comme prévu et comme cela a toujours fonctionné. Donc cela demande moins d’énergie. C’est pour cette raison qu’il est si difficile de perdre une habitude, et c’est devenu un problème pour moi quand ma carrière de gymnaste s’est terminée. Je me suis vite rendu compte que beaucoup de mes schémas n’étaient pas adaptés à un quotidien sans sport de haut niveau.

En tant que sportive, je m’étais habituée à puiser dans mes ressources et à donner le maximum dans tout ce que je faisais. J’appliquais cette règle pendant que je m’entraînais, pendant que je m’alimentais et même pendant les pauses. Les choses étaient particulièrement extrêmes au niveau des repas: même si j’aimais déjà beaucoup la pizza à l’époque, je n’ai jamais associé la pizza au plaisir. Bien au contraire: avec ma vision troublée des choses, chaque morceau était une galette de poison. Si je mangeais malgré tout une pizza, je me mettais à calculer la teneur en lipides et en glucides dans ma tête, et j’avais toujours mauvaise conscience.

Tout cela ne m’a jamais rendue heureuse, mais cela en valait la peine pour mon succès en tant que sportive, du moins à court terme. Mais lorsque ma carrière d’athlète s’est terminée, ces schémas de pensée et d’action ancrés au fil des ans sont rapidement apparus comme des restes embêtants de cette vie d’avant. Je savais qu’il fallait que j’apprenne à porter un nouveau regard sur la pizza. J’ai dû me préparer à la considérer non pas quantitativement, mais comme quelque chose de beau, de bon, de positif, de délicieux.

Comment j’ai réussi à me débarrasser de ces mauvaises habitudes? C’est une longue histoire, dont je vous parlerai dans mes deux prochains articles de blog.

Qu'est-ce que vous cherchez?
loading