13.05.2020

Vivere 2/2020: Coeurs de femmes

Les maladies peuvent évoluer différemment chez les femmes, leurs symptômes aussi peuvent ne pas être les mêmes que ceux des hommes. Le sexe biologique peut même influencer le mode d’action des médicaments. La médecine a longtemps ignoré ce phénomène, avec des conséquences parfois fatales.

Pour le médecin comme pour le profane, des douleurs oppressantes dans la poitrine qui irradient jusque dans le bras chez un homme font immédiatement penser à un infarctus du myocarde. Les signes d’alerte chez la femme sont en revanche moins classiques, ce qui explique la mortalité plus fréquente de cause cardiovasculaire méconnue. De manière générale, le risque d’erreur de diagnostic ou de mauvaise médication est plus élevé chez les femmes. La médecine de genre réclame donc depuis de nombreuses années déjà le développement de traitements plus spécifiques au sexe.

En savoir plus dans Vivere 2/2020!