19.08.2020

L'EGK est contre la prospection téléphonique

Cette année encore, EGK-Caisse de santé se voit décerner les labels "Approche client sérieuse" et "Aucune prospection téléphonique" par le service de comparaison en ligne comarpis.ch.

Pour la cinquième fois déjà, le service de comparaison en ligne comparis.ch a attribué cette année le label "Approche client sérieuse" - EGK-Caisse de santé peut également utiliser ce label cette année. L'EGK s'engage donc publiquement à respecter les règles de la loi contre la concurrence déloyale en matière de publicité par téléphone et par courrier électronique et à informer de manière transparente les personnes appelées sur la provenance des adresses et des données des clients. En outre, l'EGK s'engage à respecter les demandes de suppression et de blocage des personnes contactées.

En outre, l'EGK-Caisse de santé recevra cette année encore le label "Aucune prospection téléphonique" car elle s'engage à s'abstenir totalement d'acquérir des clients par téléphone. "De la part des propriétaires de l'un de ces deux labels, les assurés ne sont pas menacés de les contacter contre leur gré", explique Felix Schneuwly, responsable des affaires publiques de comparis.ch. C'est plus avantageux pour les consommateurs que les accords de succursales qui n'ont pas réussi à mettre fin à la terreur téléphonique jusqu'à présent.

Avant même l'introduction des labels en 2015, la compagnie d'assurance maladie EGK s'était déjà opposée, par conviction, à la publicité agressive des clients et aux appels téléphoniques non désirés. "Nous respectons la vie privée de nos clients", déclare Reto Flury, directeur général de la compagnie d'assurance. Il se réjouit que de plus en plus d'assureurs santé suivent le mouvement et s'engagent de manière contraignante à s'abstenir de telles mesures publicitaires : Cette année, douze assureurs ont reçu le label "Approche client sérieuse", soit deux de plus que l'année dernière. Parmi les 14 assureurs santé qui sont également autorisés à utiliser le label "Aucune prospection téléphonique", il y en a même trois de plus que l'année dernière.